100% complexes:

8h59: Magali se doutait avant même d’avaler ses coupes-faim que cette journée serait nauséabonde. Paul Marciac, chômeur longue durée, est prostré en face d’elle, la tête entre les mains, les épaules secouées par les sanglots.
Particulièrement alléchant comme mise en bouche.
Elle lui tend un bol surmonté de petits sachets colorés, son recours ultime lorsque les mots lui manquent.
-Prenez un bonbon Monsieur Marciac, çà ira mieux ensuite…
Devant ses dénégations, elle s’en empare d’un, puis d’un deuxième. Elle sait déjà que le récipient sera vide à la fin de la journée. Magali se sent petite, toute petite.
Ce projet de formation en horticulture, elle y croyait...A 200% même… Paul Marciac s’y était investi comme jamais. Ils avaient monté ensemble un dossier solide afin d’obtenir le financement par la Région. Elle lui avait assuré le bien fondé de la démarche. Peut-on calciner des ruines d’idéaux en quelques lignes? La réponse est manifestement oui...
« Monsieur Marciac,
Nous vous remercions de l’intérêt porté à nos services dans le cadre de votre demande de financement de formation professionnelle….Après étude de votre dossier et malgré la qualité des arguments avancés, nous ne pouvons malheureusement vous accorder la somme avancée dans votre précédent courrier, considérant l’état actuel du marché de l’emploi dans le secteur souhaité ainsi que les perspectives envisagées…..
Nous restons néanmoins à votre disposition pour toute information supplémentaire.
Veuillez agréez, Monsieur, nos salutations distinguées. »
Autant envoyer une lettre de condoléances…Nos afflictions les plus sincères ou quelque chose dans ce goût là…
Mais qu’est que je vais faire? Mais qu’est que je vais faire?
Magali s’efforce d’être rassurante. Elle lui explique les démarches pour une demande de RSA auprès du département, lui propose quelques offres d’emploi. Elle ne rencontre qu’un regard vide de toute expression.
Quand elle lui sert la main à la fin de l’entretien, elle lui dit de ne pas renoncer.
Oui, ils ont perdu une bataille mais pas la guerre. Que le meilleur est à venir. Tout ce genre d’inepties auquelles elle ne croit plus elle-même…Alors pourquoi enrage t-elle à propos de tout çà?

A suivre…

 

Green Fairy

NB: Ceci est une fiction.

 

Author Green Fairy

More posts by Green Fairy

Leave a Reply