Pourquoi je devrais me faire payer pour écrire? Pour échapper à la mélancolie de mon boulot? Trouver une excuse de plus pour me casser? Le plus loin possible? Pour entrevoir un asile, une pérennité dans l’activité, faire sortir l’Hermite toujours ici caché. Visible mais inaudible, invisible dans l’immensité. Respirer après les claques que la concurrence va m’envoyer, tuméfié mais libre. L’herbe sera toujours plus verte ailleurs, mais je sens déjà le goût de la terre que je vais brasser pour sortir deux trois rimes. De l’âpreté dans la confection, forcer réellement, pour me faire croire à un travail bien fait, comme on fait trimer un mendiant pour justifier son salaire de misère, j’écrirai. Je ne sais pas quelle forme ca aura, ni si ca aura ma peau, mais bon j’y vais, je me jette à l’eau, au délit de vouloir me trouver, après m’être tant menti, m’analyser et me ressembler, ca sera un autre tableau.

Sam Lebrave

Author Sam Lebrave

More posts by Sam Lebrave

Leave a Reply