Prendre une bonne pâte, une pomme, une poire ou ses lardons,
Y mettre sa main et ses mots pour abaisser,  plier, rabaisser, finir par étaler, si besoin recommencer.
Tous les ingrédients sont là ; celui qui donne et celui qui reçoit, toujours les mêmes cela va de soi.
Y déverser sa fureur en grande quantité , des veux- tu en voilà avec la cuillère en bois,

Et s’il te reste encore des dents, reprends-en !
Tartiner tes yeux au beurre noir, passer à la moulinette, déguster, il n’en restera pas une miette.
Puis balayer d’un revers , c’était la dernière avant la prochaine, celle qui te reste sur l’estomac ,
D’où l’ on ne revient pas.

A dénoncer sans modération

Patty

Author Auteur Invité

More posts by Auteur Invité

Join the discussion One Comment

Leave a Reply