Ebmer est anti-conformiste et inclassable. A mi-chemin entre le gendre idéal et le « métalleux » tatoué, à moins qu’il ne soit jusqu’au bout des ongles l’un et l’autre, Ebmer parle ici de l’une de ses nombreuses passions: la photographie de lieux abandonnés!

Comment as tu commencé à faire des photos de lieux abandonnés?
J’ai toujours aimé la photographie et mon premier boitier fut un argentique canon EOS 50E que j’ai acquis à Saint Martin en 1996 lors de mon service militaire. J’ai pas mal vadrouillé par la suite dans ma région (Charente Maritime) où je faisais pas mal de paysage et des portraits de mes amis, surtout en noir & blanc. A mes 40 ans j’ai acquis cette fois-ci un Canon numérique 1100 D, car cela faisait plusieurs années que je ne faisais plus de photos suite à une pièce cassée et irréparable du premier… Un ami à moi, photographe amateur à l’époque et déjà spécialisé dans l’urbex, m’a vivement incité à pratiquer cette activité. Chose que j’ai faite rapidement d’ailleurs. Tout a commencé par du bouche à oreilles, d’abord avec mon tatoueur, puis quelques collègues de travail, des amis etc… Après quand tu entres dans ce milieu, tu deviens presque attiré par ce genre d’endroits que tu repères plus où moins facilement sur la route. Tu deviens un radar permanent, à la recherche du moindre bâtiment à l’abandon. Puis par l’intermédiaire du net tu arrives aussi à tisser des liens avec des personnes qui exercent cette activité, et là c’est du donnant donnant ! Tu troques en quelque sorte et tu agrandis ton périmètre de spots… De plus Google maps est devenu mon ami sur mon PC, c’est par là que j’étudie le lieu, en faisant de gros plan en version 3D ou 2D, savoir où garer ma voiture, par où passer pour accéder au spot etc… Une vrai opération commando en quelque sorte !


Qu’est-ce qui t’attires dans les lieux abandonnés?
C’est de la pure découverte avec une dose d’adrénaline et tous tes sens en alerte quand tu arrives sur un spot… Tu braves l’interdit, tu entres dans une zone interdite au public, une propriété privée, mais le but et de laisser l’endroit tel qu’il est ! Le respect se joue aussi en photographie et chaque endroit est différent et l’attirance se fait sur place… Tu es attiré par le besoin de découvrir ce qu’il y a après et tu as envie d’avancer, de découvrir ce qu’il y a derrière chaque porte, chaque recoin… Tu vibres à chaque pas armé de ton boitier, prêt à mitrailler une chose qui attire ton regard ! La lumière qui pénètre une pièce joue facilement sur ta décision et là tu canardes en essayant de trouver le bon angle pour décrocher une bonne photo !

En faisant des photos as tu l’impression de créer un nouveau décor, une nouvelle ambiance, voire un peu un nouveau monde? 
Absolument ! Une fois les photos faites et balancées sur mon PC, je tris les plus beaux clichés que je vais traiter au feeling ! Une photo va plus me parler qu’une autre et à partir de là je vais lui infliger un traitement de choc ou pas ! Donc oui l’ambiance peut être en noir & blanc ou en couleur avec un contraste fort ou une ambiance glauque, voire froide ! Un même spot peut avoir plusieurs ambiances suivant les photos et le traitement infligé.

Chaque lieu visité a-t-il une empreinte particulière? Certains d’entre eux te hantent-ils même lorsque la séance est terminée?
Chaque lieux est différent. Tu te sens à l’aise ou tu te sens oppressé ! Il faut dire que quand tu es sur place, tu évites de faire du bruit, tu es attentif au moindre bruit et tous tes sens sont en alertes ! L’adrénaline est à son comble et niveau sécurité c’est le néant ! Chaque endroit est dangereux, car tu ne sais pas sur qui tomber et l’endroit en lui même se révèle dangereux de part sa fébrilité ! Je n’ai eu qu’un endroit qui m’a rendu mal à l’aise tout le long de la séance photo, une vieille maison, à l’apparence pas très accueillante et l’intérieur plutôt glauque ! Un des seuls endroits où j’ai parlé à la maison comme si elle était vivante et je la rassurais en lui indiquant que je n’étais là que pour faire des photos ! En gros je parlais tout seul et fort car je flippais ma race !!! On m’aurait facilement interné si on m’avait vu ce jour là ! Mais oui j’avoue que cette maison m’a mis vraiment mal à l’aise et m’a marqué ! 

Comment est-ce que cela marque ta vie? Est-ce que tu te sens changé par ces photo? Qu’est-ce que cela t’apporte? Marquer ma vie est un bien grand mot, mais cette passion qui ne durera peut-être pas me fait bien comprendre que nous avons un patrimoine qui tombe malheureusement en ruine ! Nous sommes entourés de châteaux magnifiques qui finissent par tomber en ruine par manque de moyens pour les rénover ! Des maisons somptueuses qui sont saccagées par des abrutis, pour le simple plaisir de détruire le mobilier sans aucun scrupule ! Des promoteurs qui rasent un des manoirs pour y faire pousser des résidences sans âmes ! Des hôpitaux, sanatoriums purement à l’abandon avec une partie du mobilier sur place, voire une annexe d’un hôpital psychiatrique à l’abandon mais toujours avec l’électricité et le chauffage à plein régime ! Il y a de quoi se poser des questions et parfois tu ressorts aigris d’un endroit car tu ne comprends pas le pourquoi du comment ! Donc oui certains spots te marquent et ça m’apporte beaucoup sur notre patrimoine défaillant, car on va plus vite qu’il ne faut et ça laisse des traces indélébiles !

Un grand merci à Ebmer Vogt!!!!

Pour en voir plus, voici le lien vers le blog d’Ebmer https://ontheroad704.wordpress.com

Author Valériane Des Voiles

More posts by Valériane Des Voiles

Leave a Reply