Une avancée dans la nuée, les seuls sons de ton cœur et de ton souffle viennent contrecarrer la stupeur, la monotonie du pénible, noie les vertiges d’une énième courbure d’échine, une dune de franchie, et mille autres en ligne de mire. C’est un peu jaillir des entrailles du désert, le moindre crachat est périlleux là ou l’on ne peut prendre sa respiration, et chaque atome d’oxygène tire. Une idée en tête, un fanion, un escarre qui ratisse. L’enjeu d’une pierre dans un océan de poussière, qui roule mais ne touchera terre, de miracle, comme une tentacule à l’arnaque, ou de prière à la flemme.

Implacables sont les grains de sables qui te frictionnent le pli, incapable tu es à tous les faire s’évanouir.

Sam Lebrave

Author Sam Lebrave

More posts by Sam Lebrave

Leave a Reply