A toutes les âmes qui brûlent, et aussi à celles qui coulent.

Je ne suis pas de feu, je suis de flotte.

Une flotte mais debout. Folle, et tout. Qui crache ses mots mouillés comme des embruns salés, et comme la mer crache et recrache les débris de ses coquillages brisés. La sotte roulée, qui parle et berce les teubés du dimanche en maillot de bain et lunettes noires, auditeurs bouchés de ce flow avorté. La texture vide. La vague immense.

Je suis une flotte debout. Souvent debout; vent debout, et parfois aussi allongée. Comme une flaque après la pluie, qui succède à la pluie. Une flaque diluée donc. Des grenouilles viendront troubler cette eau coupée. Elles mettront dedans leurs millions de bébés, queues et têtes. Ca grouille à la fin. Ca finit même par gronder. Et puis la flotte monte aux cieux.

Je m’évapore.

Mais demain, il pleut.

Valériane Des Voiles

Author Valériane Des Voiles

More posts by Valériane Des Voiles

Leave a Reply