Il fuit dans la foret,
Le souffle à l’agonie, les jambes au supplice,
L’obscurité l’a englouti,
Sur les rochers il a buté,
De frayeur son cœur s’est emballé.

Tapie dans l’ombre,
En lettres de sang,
Sur ma paume elle écrit,
Exorcise moi.

Je me suis abandonnée à la rage,
Qui tout entière me consumait,
Quitte à perdre mon âme,
Libérer la bête comme unique gageure,
De la paix retrouvée.

Tapie dans l’ombre,
En lettres de sang,
Sur ma paume elle écrit,
Exorcise moi.

Nourrir la fièvre animale,
De la terreur dans son regard,
Les suppliques de l’homme,
Vers les cimes s’élèvent,
Telle une douce mélodie.

Tapie dans l’ombre,
En lettres de sang,
Sur ma paume elle écrit,
Exorcise moi.

Lacérer ses chairs,
De la fureur bestiale,
Tracer le sillon fatal,
Je me délecte du spectacle,
De la souffrance sur son visage,
Des pleurs je me repais,
Du nectar divin je me pourlèche,
Mes griffes portent l’empreinte de la mort,
Ma traque est enfin achevée.

Green Fairy

 

Author Green Fairy

More posts by Green Fairy

Leave a Reply