Des coups d’angoisses, des coups de poings, des accrocs sur les mains

Des jeux de peur, on se blesse et on ne peut esquiver. Comme aux premières joutes, les « fallait se baisser » qui pleuvent toujours des travées. Après l’impact, après être tombé

Frapper un mur et se faire péter les verrous, plus de conscience, s’exécuter, marche à mort d’une machine trop éprouvée jusqu’au prévisible, rouge et râpé

Faux coup de pelle à l’embarcation. Coup d’épée dans l’eau à la conséquente douleur, poignet rectifié, être son propre fusible, réveil tuméfié

A tous ces remous volontaires et ces tangages survoltés jusqu’à la renverse.

On l’a fait exprès!

Sam Lebrave

Un petit clin d’oeil supplémentaire : « La chanson du loubard » de Renaud

Author Sam Lebrave

More posts by Sam Lebrave

Leave a Reply