L’amour, indubitablement une grandeur intensive

Je t’aime. Nos yeux s’effleurent, je t’aime encore plus, figure de rhétorique perceptible, cependant phénomène non quantifiable

Sentiment de ne jamais jouer, tout en essayant de le disperser. Engranger les lieues et embrasser cent âmes, sans une oublier

L’amour comme un élastique, il ne s’étire pas, ne se duplique pas, reste l’incomparable et l’immense

L’intensité, je ne la sais qu’à la peau. Contact multiplié pour la régénérer, tout se concentre en un ressenti

Je ne peux l’accumuler. Alors j’en jouis, sans bourses, ni piles, les instants s’attrapent et les cœurs se palpent

Comme une deuxième peau tu ne pourras pas la retirer. Tu peux la griffer et l’arracher, tu la sentiras toujours

L’amour est là au regard comme un flash, bout de vie sacrément court, à jamais imprimé

 

Tatouage que je chéris, quelle gueule auras-tu d’ici quelques années…

…Une fois que les rides seront apparues?

…Une fois que l’histoire ce sera estompée?

Sam Lebrave

Pour ceux qui veulent se faire du mal, le lien vers la vraie définition de l’extensivité:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Extensivité_-_intensivité

Author Sam Lebrave

More posts by Sam Lebrave

Leave a Reply