Il va à présent allumer le feu sous d’autres cieux.
Généreux jusqu’à la mort, Johnny aura sauvé en cette fin d’année une industrie du disque qu’on dit moribonde. Même la presse écrite peut lui dire merci pour le dévouement sans faille dont il aura fait preuve. Des tubes à gogo aux frasques les plus exubérantes, le sensationnel perd là l’un de ses apôtres favoris.
Les média nous exaltent son courage mais qui à une heure de grande écoute saluera le courage de Pascal , 19 ans, atteint d’une leucémie qui, après 8 mois d’un combat acharné contre la maladie, voit ses forces déclinées? L’ordinaire n’a rien d’exceptionnel me direz vous.
Alors oui, le courage de Johnny contribuera un peu plus à son mythe, car du costume de héros mythique il s’est drapé. Auréolé en quelques jours de toutes les qualités tel un dieu descendu sur terre pour faire vibrer la planète entière et que la Mort a rappelé à elle, jalouse qu’elle était de 60 ans de succès. Car la Mort est une sentimentale. Lassée d’attendre que Johnny lui accorde enfin son attention, elle est venue le quérir pour une ultime représentation, laissant orphelin des millions de fans tandis qu’elle jouit à présent du privilège exclusif de sa compagnie. Ne voyez vous pas poindre une douce ironie, celle qui veut que Johnny n’a pas ressuscité 3 jours après sa mort mais qui le voit adulé tel le Messie. Foule de disciples et vrais compagnons de route (peut être au nombre de 12) ont entamés le pèlerinage vers le lieu saint de Marne la Coquette. Et les fidèles se pressent, priant pour un miracle qui ne se produira pas.
Les chantres du PAF versent des larmes de crocodiles en direct, une des faces du globe terrestre vient de s’assombrir pour des décennies.
Alors la fatalité fait des inconnus comme Pascal des héros et des héros, par la volonté populaire, des Dieux.

Alors, au second souffle, nous contenterons nous d’un modeste mais sincère «Salut l’Artiste».

Green Fairy

Author Green Fairy

More posts by Green Fairy

Join the discussion 3 Comments

  • Sam Lebrave dit :

    Nous ne pouvions pas y échapper, Net, Télé, Radio, même mon flow Deezer a été agrémenté des tubes de Johnny! Pour moi Johnny c’était les contradictions, il faisait partie de la génération d’artistes qui me montrait que j’étais pas du même bois, celle d’une génération établie avec la même rengaine de papa avec leurs blousons en cuir pour faire style, plus rien d’anarchique, je n’aimais pas son personnage, je n’aimais pas la façon dont les foules se déchainaient pour un seul personnage (ca m’évoque les pires situations de l’Histoire) mais pourtant certaines de ses chansons m’ont transpercé, j’aime la façon dont il incarnait certaines de ses chansons, et par conséquent la manière dont les paroliers (hé oui la part belle aux mots), se révélaient peut être si facilement grâce à lui.

    Évidemment au début je me posais la question « pouvait-on y échapper? » mais aujourd’hui je trouve la question bien futile, et je crois que le cœur (de ce que vous voudrez) n’est pas là.

    Tu as raison Green, Salut l’Artiste

  • valériane Des voiles dit :

    oh yeaaaaaaaahhhhhhh !!!
    (dit-elle d’une voix grave et profonde comme la caverne dans laquelle nous vivons. Remarques bien que si tu allumes le feu, tu as quand même de meilleures chances de voir danser les ombres…)

  • Hélène BALLOT dit :

    Green Fairy, qu’un bel hommage et quelle sensiblite pour saluer l’artiste, c’est vrai tu as raison, il est parti! , moi qui le croyais immortel! Abreuvée dès mon plus jeune âge par des chansons auxquelles on ne pouvait échapper, j’ai même eu l’occasion de le voir deux fois en concert, n’ayant pu renoncer à des invitations parce que j’étais surtout curieuse d’approcher ces fans, qui étaient tous arrivés une rose à la main. C’était aussi un vrai spectacle dans la salle parmi ses admirateurs..Cette folie à laquelle j’assistais alors m’a marquée, c’est un souvenir très présent… mais comme toi, en ce jour triste, un départ n’est jamais bien gai, surtout si on pense à ceux qui aimaient l’homme et le père sincèrement, mes pensées sont plutôt allées vers tous ceux qui meurent brutalement ou avec courage dans l’anonymat, tout ce que tu dis si bien , en citant le jeune Pascal qui symbolisera ici toutes ces personnes, c’est sur lui que je pleure. Pour nous, l’icône Johnny ne changera pas beaucoup. Que d’hommages seront rendus, que de fois reverrons nous ses émissions, que de films seront tournés…Merci Green Fairy d’exprimer un tel respect pour le Lion Rugissant, et de parler de Pascal avec tant de pudeur et de délicatesse.

Leave a Reply